Page d'accueil Compagnie Clients Partenaires Rapports CallWeb ÉchantiCalc EPlanCalc English

Ne confondez pas movement et progrès.
(Denzel Washington)

LE 4 JANVIER 2016

L'évaluation à l'étranger, selon une perspective canadienne

Le 6 novembre 2015, le président du Réseau Circum, Benoît Gauthier, a été invité par le Centre d'excellence en évaluation du Conseil du trésor du Canada à participer à un événement d'EvalConnex intitulé Utiliser les résultats d'évaluation – perspectives internationales sur les pratiques et les situations gagnantes, Voici ses remarques.

Merci de votre invitation.

Cet événement est une occasion importante d'apprendre à partir des expériences des autres dans le domaine de l'évaluation, que ce soit par le biais d'évaluateurs de l'extérieur du Canada, mais également d'évaluateurs canadiens, mais oeuvrant à l'extérieur du système d'évaluation fédéral.

Au cours de cette présentation, je décrirai brièvement :

Le contexte international

Coïncidant avec la dernière année des Objectifs de développement du millénaire, 2015 fut également déclarée l'Année internationale de l'évaluation lors de la troisième Conférence internationale sur les capacités nationales d'évaluation commanditée par les Nations Unies, en 2013, au Brésil. Le but de désigner 2015 comme l'Année internationale de l'évaluation était de prôner et de promouvoir l'évaluation et la création de politiques basées sur des données probantes dans le cadre de l'amélioration continue des programmes et de réflexions internationales, régionales, nationales et locales.

De manière pratique, l'Année internationale de l'évaluation s'est avérée une occasion de soutenir plus de 100 événements nationaux et internationaux dédiés à l'évaluation à travers le monde. Ce fut également un catalyseur pour d'importantes discussions et échanges de points de vue sur le rôle du suivi de l'évaluation en matière de bonne gouvernance pour le développement humain équitable et durable.

Dressons le bilan de l'évolution des organismes d'évaluation au niveau international. La SCÉ compte au nombre des premières associations professionnelles à s'être officialisée comme association nationale bilingue à but non lucratif, par et pour les évaluateurs, positionnant le Canada comme chef de file. Dans les années 1980, il n'y avait que trois sociétés d'évaluation professionnelles nationales et régionales au service des évaluateurs professionnels; elles offraient du perfectionnement professionnel, du réseautage et autres services. Vers la fin des années 1990, elles étaient neuf. En 2003, l'Organisation internationale pour la coopération en évaluation (OICE) fut créée dans le but de devenir une association chapeautant les organismes bénévoles pour l'évaluation professionnelle (VOPE - Voluntary Organisations for Professional Evaluation). Au cours des dix dernières années, le nombre de VOPE a atteint le chiffre de 158. En 2013, EvalPartners, un mouvement mondial visant à promouvoir l'évaluation a été créé par l'OICE, l'UNICEF et ONU-Femmes avec le soutien d'importants donateurs. Le Réseau francophone de l'évaluation a quant à lui été créé en 2008. Il comporte actuellement 22 associations membres. La SCÉ est impliquée d'une manière ou d'une autre dans chacune de ces associations internationales.

Il existe d'autres organisations internationales au sein desquelles la SCÉ n'est pas impliquée, telles que

Il existe aussi un certain nombre d'associations régionales telles que

Les Nations-Unies, les grandes institutions financières internationales et d'autres organisations internationales possèdent également leurs propres réseaux.

Il n'y a aucun manque de structure en évaluation au niveau international. En fait, alors que l'Année internationale de l'évaluation tire à sa fin, divers organismes mondiaux en évaluation sont à repenser leurs mandats afin d'assurer différenciation, utilité et collaboration.

Plusieurs membres de la SCÉ, dont le groupe de travail international, sont impliqués en évaluation et sont des experts au sein du contexte international, incluant le renforcement des capacités et le développement durable.

La pratique de l'évaluation diffère d'un endroit à un autre

Au cours des 18 derniers mois, j'ai eu l'occasion d'être exposé à la pratique de l'évaluation en différents endroits autour du monde. J'ai retiré de ces expériences un sentiment renouvelé m'indiquant que l'évaluation est très bien ancrée, tant localement que culturellement. Voici quelques observations.

Le Canada est vu comme un leader mondial en évaluation. Nos outils professionnels font l'envie de plusieurs. Cela inclut les politiques d'évaluation, les pratiques de gestion axées sur les résultats, les processus de prises de décision éclairées, l'accent sur la pratique professionnelle, les occasions de formation, etc. La rigueur dont font preuve les évaluateurs canadiens est valorisée internationalement. Les évaluateurs sont considérés comme des méthodologues systématiques, posant les bonnes questions et recherchant des informations pertinentes et utiles afin d'élaborer des réponses opportunes.

Au Canada, cependant, l'évaluation n'est certainement pas pratiquée d'une façon monolithique.

Un très fort accent international sur la professionnalisation

L'Année internationale de l'évaluation s'est avérée une occasion d'élever la professionnalisation de l'évaluation au rang d'enjeu clé. Dans ce contexte, la professionnalisation se veut un processus soutenu par des groupes d'individus afin de permettre à leurs membres de devenir des professionnels. Un professionnel est un individu

L'accent sur la professionnalisation provient du besoin de définir la pratique et le professionnel, d'améliorer la qualité (au sens large), de rassurer les utilisateurs et de contribuer à l'identité professionnelle.

La SCÉ offre déjà un soutien et des mécanismes visant à aider les évaluateurs dans leur quête vers la professionnalisation. Cela inclut de définir le domaine de l'activité humaine, de présenter des principes éthiques, de déterminer les compétences requises et d'élaborer des normes pour la pratique de l'évaluation.

Objectifs 2016-2020

Alors que l'Année internationale de l'évaluation tire à sa fin, la communauté internationale de l'évaluation souhaite s'assurer que l'évaluation jouera un rôle clé dans le façonnage et l'élaboration de la mise en oeuvre des politiques et des programmes servant à réaliser un développement durable et équitable. L'inspirant agenda 2016-2020 en cours de préparation est articulé autour de quatre priorités :

La communauté internationale de l'évaluation adopte une vision activiste de l'évaluation comportant un fort accent sur la justice/l'équité sociale (par rapport à l'efficience sociale et l'efficacité sociale). Nous devrons voir comment l'évaluation, telle que pratiquée au Canada, s'insère dans ce schéma qui correspond actuellement davantage au secteur à but non lucratif qu'au secteur gouvernemental.

 Retourner à la page d'accueil
 Afficher toutes les nouvelles

Pour nous rejoindre :

Adresse générale : service@circum.com
Benoît Gauthier : gauthier@circum.com, @BGauthierCEEQ
Tél. : +1 819 775-2620, Téléc. : (plus de télécopieur; désolé)
238, chemin Fleming, Cantley (Québec) J8V 3B4